La ville de Fort Dauphin est située sur une presqu’île dans la région d’Anösy au sud-est de Madagascar.


Fort Dauphin est facilement accessible en avion depuis Antananarivo ou Tuléar. L’accessibilité par la route est plus difficile, car les routes nationales vers Fort Dauphin sont toutes en très mauvais état. L’emplacement de cette belle ville vous invite à la visiter : elle est entourée sur trois côtés par la mer et par de nombreuses belles plages.

Outre Diego Suarez, à l’extrême nord, Fort Dauphin, à l’extrême sud, est aussi une charmante ville. Dans cette zone, il y a un climat agréable avec des précipitations suffisantes en raison du vent marin et des chaînes de montagnes environnantes. Par conséquent, Fort Dauphin est un endroit populaire à visiter, tant pour les invités étrangers que pour les Malgaches eux-mêmes.

Le nom original de cette belle ville est Toalagnaro ou Tolanaro. Mais depuis la première tentative de colonisation française en 1642, la ville porte le nom colonial de Fort Dauphin : chargée par la Compagnie des Indes orientales de fonder une colonie à Madagascar, les Français s’installent d’abord dans la baie de Ste Luce , qui se trouve à environ 50 km au nord de Fort Dauphin. Au bout de quelques mois, des Français sont morts du paludisme et ils ont décidé de s’installer dans la baie de Tolanaro. Aujourd’hui, Sainte Luce (Ste Luce) est une magnifique plage de baignade au sable blanc.

La nouvelle grande baie était très pratique pour les Français, car le vent constant de la mer empêchait la propagation du paludisme. Ils ont donc construit une forteresse sur la péninsule rocheuse stratégiquement favorable. Ils nommèrent la colonie Fort Dauphin en l’honneur de l’héritier du trône de France et futur roi Louis XIV.Cette première tentative de colonisation échoua cependant, car les Français chassaient les esclaves et les vendaient à Maurice. Pour cette raison, ils ont été massacrés et chassés par les habitants.

Les colons sont revenus dès 1674 et ont d’abord tenté d’établir de bonnes relations avec l’ethnie Antanosy vivant ici. Peu à peu, cependant, les Français ont pris possession des terres des Antanosy et ont à leur tour vendu la population locale à Maurice comme esclave. Le conflit était inévitable. Les habitants ont tué de nombreux colons et ont tenté de prendre d’assaut leur forteresse. Les survivants se sont enfuis derrière les murs fortifiés jusqu’à ce qu’ils puissent enfin s’échapper sur le voilier Blanc Pigeon.

Fort Dauphin est devenu plus tard une base populaire pour les pirates tendant une embuscade aux navires sur les routes commerciales vers l’Inde. Les marins pouvaient facilement s’approvisionner en produits d’épicerie dans la région. Au XXe siècle, Fort Dauphin est rapidement devenue une ville importante, principalement en raison des nombreuses plantations de sisal. En 1975, la petite ville coloniale retrouve son nom malgache Tolagnaro, Tôlanaro ou Taolanaro. Le nom colonial est encore très populaire aujourd’hui.

Les Antanösy

Tolanaro abrite la tribu Antanosy, qui signifie littéralement « ceux qui vivent sur l’île ». Les habitants d’Antanosy sont originaires de la région de Bezaha près de Tuléar. Il avait quitté sa maison ancestrale pour échapper au règne de la tribu Merina. Certains des Antanosy sont également des descendants d’immigrés africains ou mélanésiens. Pour cette raison, leurs coutumes montrent de fortes influences arabes et ils ont des connaissances en astrologie et en médecine naturelle. Aujourd’hui, ils vivent de la pêche, de l’élevage et de l’agriculture comme la culture du manioc et du riz. Comme toutes les ethnies de Madagascar, les Antanosy ont aussi leurs propres us et coutumes : une tradition visible pour eux est, par exemple, que les hommes ne sont autorisés à donner des zébus en dot qu’aux femmes. Il est aussi normal pour eux que les hommes aient plusieurs épouses.

Les ruines du fort ont inspiré les autorités locales de Fort Dauphin à créer un musée historique. Si vous vous intéressez à l’histoire de la ville, vous devez absolument visiter le Musée Anosy au « Fort Flacourt ». Le musée explique l’histoire et la culture de la tribu Antanosy, ainsi que l’histoire du fort, fondé en 1643 sous le gouverneur Flacourt.

La baie d’origine volcanique a beaucoup à offrir en termes de paysage. Lors d’une visite de la ville, vous pourrez admirer la chaîne de montagnes verdoyantes en arrière-plan. En raison de la campagne environnante fertile, Tolanaro possède un marché animé rempli de légumes et de fruits. Aux marchés lumineux et colorés « Bazaribe » et « Bazarikely », vous trouverez divers étals avec des mangues mûres et fraîches, des ananas, des papayes, des noix de coco, du jacquier, des litchis, des oranges, des mandarines, des bananes. Fort Dauphin est vraiment un vrai paradis des fruits !

Fort Dauphin est le point de départ de nombreuses destinations d’excursions dans les environs.

Outre les ruines de la forteresse militaire de la période coloniale, qui invitent encore à visiter la baie de Fort Dauphin, cette ancienne cité coloniale possède assez peu de sites spectaculaires. A visiter, le « Fort Portugais » sur l’Ilot Portugais, à environ 10 km au sud-ouest de Fort Dauphin. Le lieu historique est accessible en bateau ou en pirogue avec les pêcheurs qui longent le lac « Vinanibe« . Avant les Français, les Portugais ont d’abord essayé de construire une colonie fortifiée ici. Cette forteresse est le plus ancien édifice de Madagascar construit par les Européens. La petite île abrite de nombreuses tombes des premiers Portugais arrivés ici à Fort Dauphin vers 1504. Les ruines du fort, également appelé « Tranovato » (qui signifie littéralement « maison de pierre »), témoignent encore de la présence portugaise à cette époque. Aujourd’hui, certaines familles locales vivent sur l’île avec leurs troupeaux de bétail.

Le Domaine de la cascade , parc naturel privé situé à environ 9 km à l’ouest du centre-ville de Fort Dauphin, est réputé pour son verger. La végétation luxuriante, la pépinière et surtout une cascade idyllique font de ce parc naturel un petit paradis. Ici, vous avez le choix de faire une randonnée dans le parc privé ou simplement de vous rafraîchir.

, qui culmine à 529 m d’altitude A voir également la montagne locale, le Pic Saint Louis . C’est à environ deux kilomètres de la ville d’Antanifotsy. Il est logique de s’attaquer à la randonnée tôt le matin pour éviter la chaleur de midi en montée. En escaladant le Pic Saint Louis, on peut admirer le célèbre « Ravinala » ou « Ravenala madagascariensis », « l’Arbre des Voyageurs », ainsi que d’autres plantes endémiques de Madagascar, comme les aloès et les orchidées. La montée d’environ 90 minutes est récompensée par une magnifique vue panoramique sur la ville, le village de pêcheurs d’Evatraha et la baie de Lokaro.

est fortement recommandée Une visite au jardin botanique de Saiady. Il intéressera particulièrement les voyageurs intéressés par la botanique. Ce site naturel privé s’étend sur un coteau d’environ 35 hectares sur la RN 12a à environ 10 km au nord de la ville. La végétation riche en espèces du sud de Madagascar, comme l’arbre du voyageur, les palmiers, les orchidées, les Nepenthes madagascariensis (sarracénies carnivores), les pachypodia, les palissandres, les bambous, les baobabs, les didiéracées, les plantes de la forêt sèche, s’épanouissent ici dans les jardins entretenus. De plus, divers lémuriens tels que les sifakas, les vari vari, les lémuriens et les lémuriens à queue annelée gambadent à l’air libre. Des crocodiles, des reptiles plus petits et des oiseaux peuvent également être observés ici.

Une randonnée à travers la réserve de Nahampoana est une expérience merveilleuse pour les amoureux de la nature. Située à environ sept kilomètres du centre-ville, cette réserve a été créée en 1990. De nombreux lémuriens, reptiles, dont même des tortues et de nombreuses espèces d’oiseaux gambadent sur une superficie d’environ 50 hectares. Au cours de la visite, vous découvrirez bien sûr également la diversité de la végétation du sud. Une excursion d’une journée dans la réserve privée de Nahampoana est très enrichissante, mais il est également possible de faire une randonnée nocturne à travers la réserve.

La ville possède de belles plages de sable blanc avec de nombreux hôtels de luxe. Les plus belles plages se trouvent au fond de la baie du naufrage et dans la « Baie de Gallion » ou « Baie du Galion », qui se compose de deux plages de rêve : la plage de Filao et la verte Baie de Libanona. Les amateurs de sports nautiques, en particulier les surfeurs en raison des fortes vagues, en ont pour leur argent ici.

Fort Dauphin et environs

Une belle excursion d’une journée sur le paisible canal d’eau douce au nord de la ville peut être recommandée à tous les voyageurs. Au bout du canal et de la vaste baie du naufrage se trouve le pittoresque village de pêcheurs d’Evatraha (signifiant littéralement « presque l’île »), à partir duquel une plage de sable blanc de 10 km s’étend jusqu’à Toliara. Cet endroit paradisiaque et calme avec des piscines naturelles et des canaux d’eau douce vous invite à la baignade et au snorkeling. Depuis Evatraha, vous marchez sur des sentiers étroits à travers des zones forestières vallonnées et après un kilomètre, vous atteignez l’immense baie de Lokaro. La presqu’île de Lokaro – avec ses canaux naturels et ses lagons – est idéale pour la baignade. Dans les baies isolées de la région, il existe de nombreux petits villages de pêcheurs où vous pourrez découvrir le mode de vie, les coutumes et les coutumes de la tribu Antanosy.

Au bord de la rue du port « Avenue de Maréchal Foch » il y a quelques boutiques et boutiques de souvenirs, ici vous pouvez trouver des souvenirs pour vos proches à la maison. La population locale fabrique divers produits à partir de sisal, tels que des chapeaux, des ceintures, des sacs et de petites décorations pour la maison. La région de Fort Dauphin est particulièrement connue pour ses vastes plantations de sisal et une grande usine transforme ce matériau naturel. La plante de sisal appartient aux agaves et est originaire du Mexique. Il a été apporté à Madagascar par les Français et cultivé ici.

Ceux qui recherchent la paix et la tranquillité en ont vraiment pour leur argent dans cette petite ville isolée du « bout du monde ». Outre les longues et belles plages de sable blanc et les différentes baies, entourées de palmiers verts et d’une végétation luxuriante, Fort Dauphin propose diverses excursions dans les différents parcs nationaux pour découvrir la diversité de la faune et de la flore du sud sec de Madagascar.

A lire également