La ville de Fort Dauphin est l’un des sites touristiques les plus attractifs de Madagascar. Situé dans l’extrême sud-est de l’île, Fort-Dauphin est bâti sur une petite presqu’île, il est bordé sur trois côtés par des plages et des brisants. La commune est dominée par de splendides chaînes montagneuses, la chaîne de l’Anosy et le Pic Saint-Louis , sur le versant nord de la commune, qui offre une vue unique et préservée sur la région. Au nord, à l’est et au sud, les couleurs azur de l’océan Indien dominent la vue magnifique. Avec son cadre parmi des plages en forme de croissant sous de hautes montagnes recouvertes de forêts, Fort Dauphin offre un dépaysement exceptionnel de toutes les destinations populaires de Madagascar.

Fort Dauphin est une ville portuaire venteuse, avec un climat subtropical agréable. Elle fut fondée en 1643 par la Compagnie française des Indes orientales qui y construisit un fort, nommé en l’honneur du prince héritier de France, le futur Louis XIV. Le nom malgache « Tolagnaro » est également utilisé sur les cartes et les horaires AirMad. Après un conflit avec les Antanosy en 1674, quelques années plus tard, les Français reviennent sous la forme de marchands d’esclaves qui utilisent Fort Dauphin comme port. « Tolagnaro » vient du taolana maro qui signifie des milliers de squelettes ou d’os. A la fin du 19ème siècle, il a été incorporé à la colonie française unie de Madagascar. Fort Dauphin est également connu sous le nom de Faradofay (malgache du français Fort Dauphin) et est la capitale de la région d’Anosy.

Fort Dauphin a une histoire intéressante , il a été occupé par les Européens au 17ème siècle et a servi de comptoir commercial. Vous découvrirez de nombreux sites historiques datant de l’époque coloniale, dont Sainte Luce, un village de pêcheurs avec ses longues plages bordées de filaos et de palmiers, sur fond de forêt. Mais vous pourrez également visiter le Fort-Flacourt, vestige d’un ancien bastion, le musée d’Anosy (retraçant l’histoire coloniale) et un autre qui date de 1504 en faisant ainsi le plus ancien édifice du pays – le Fort des Portugais – qui a été érigé par des marins portugais naufragés.

Aujourd’hui la commune propose une offre hôtelière assez large et les habitants sont habitués au tourisme. Fort Dauphin a un charme indéniable et il n’est donc pas étonnant qu’il soit devenu le centre d’une industrie touristique prospère. Il y a beaucoup d’endroits à découvrir et à visiter.

Les plages de la ville sont la magnifiquement abritée Libanona Plage sur le côté ouest de la péninsule, qui est très fréquentée le week-end, et la Plage Monseigneur des surfeurs sur le côté est, qui est beaucoup plus exposée. La plage Ankoba , à l’ouest de Libanona, a aussi un bon surf mais peut être dangereuse. La plage de Libanona est connue comme la plage la plus belle et la plus propre de Tolagnaro. Au XIXème siècle, le lieu n’était encore qu’une simple dune de sable à l’époque où les missionnaires luthériens s’y installaient. Ces derniers ont construit des cottages qui servaient de logement d’étape aux enfants visiteurs de l’école de la mission. Un scoop! Le premier président malgache Philibert Tsiranana avait même l’habitude de séjourner dans une villa juste au-dessus de la plage. Une caractéristique accrocheuse de la baie est les épaves. Un imaginaire romantique les associe aux pirates ou aux naufrageurs d’une époque révolue. En fait, ce sont toutes de malheureuses escroqueries à l’assurance. Il y a plusieurs autres plages autour de la péninsule.

Fort Dauphin est la ville du surf à Madagascar grâce à Libanona Beach. Libanona Beach – le paradis des surfeurs. La journée internationale du surf y est célébrée chaque 20 juin comme sur toutes les plages du monde. Le surf est un sport populaire et il y a des clubs, des associations et des locations de matériel de surf sur place. La période idéale pour surfer se situe pendant la « saison froide », pendant les vacances scolaires de la mi-juin à la mi-septembre environ. Les vents onshore viennent du nord et la direction idéale de la houle vient du sud-ouest. Même s’il y a des vagues, la plage n’est jamais bondée, mais attention aux blessures et aux rochers.

Le passage saisonnier des baleines à bosse avant de se rendre à Sainte Marie et la valse des dauphins au large du Dauphiné deviennent une autre attraction touristique attractive.

Tolagnaro est la ville la plus vivante et la plus dynamique de la côte malgache et possède un kaléidoscope d’aliments ethniques, de saveurs et de mode. La cuisine locale utilise de nombreux ingrédients locaux, préparés de manière simple sans trop d’épices qui sont un endroit très accessible. Le plat principal est le riz, comme tout bon Madagascar qui se respecte, avec de la viande, de la volaille ou du poisson.

Voici le désordre et la beauté, le luxe et le besoin, le tumulte et la tranquillité, et le plaisir quotidien… – c’est le lieu de séjour idéal pour quelques jours. Vous pouvez bien sûr, et nous vous le recommandons, pratiquer le surf ou l’observation des baleines avec nous , profiter des plages et du kaléidoscope de la cuisine locale, mais aussi, la ville est l’une des grandes destinations : le nombre de sites touristiques et sa variété font la Région Anosy une destination très appréciée des touristes :

PROFITEZ DE CES … expériences :

* Tourisme balnéaire . Avec cette morphologie rare où une magnifique chaîne de montagnes côtoie la plage sur des kilomètres, offrant la possibilité de passer d’une nature verdoyante et luxuriante de type tropical à des plages d’une grande beauté, notamment dans la Réserve Sainte Luce . En marchant jusqu’à la plage du cap Andavaka et la grotte d’Ankapaky , vous pourrez rencontrer des lémuriens et autres animaux ;

* Les criques de Lokaro sont situées à 40 km au nord-est de la ville. On peut voir la multitude de petits îlots rocheux fascinants. C’est un site idéal pour la plongée en apnée, la baignade, le canoë et bien sûr le tourisme naturel. Cette expédition fluviale est magnifique et fait certainement partie des activités à faire en premier quand on vient à Fort Dauphin ;

* Écotourisme . Avec les deux mondes constitués par la zone humide avec ses forêts tropicales primaires, s’étendant sur la côte est de Fort Dauphin, et la zone subaride avec une vaste brousse et la possibilité de visiter l’une des forêts sacrées d’Androy – Ifotaka ou Ankodida – avec sa diversité botanique unique. Dans les deux terres et dans la zone de transition où se trouve le Parc National d’Andohahela , la faune et la flore regorgent d’espèces endémiques, faisant de ces lieux un paradis pour les naturalistes, les botanistes et tous ceux qui aiment la nature dans toute sa pureté virginale. La riche biodiversité d’Anosy avec 18 zones de conservation lui confère un statut particulier dans ce domaine de l’écotourisme ;

* Visitez le parc national d’Andohahela – un site du patrimoine mondial de l’UNESCO avec 5 sommets dépassant les 1500 m d’altitude. Le parc rassemble des espèces représentatives des quatre horizons de Madagascar, véritable transition de l’est vers le sud aride. C’est l’un des rares endroits de l’île où l’on peut voir le lémurien à collier rouge et le microcèbe (le plus petit lémurien nocturne). La visite du parc se déroule sur trois sites – Tsimehaly, Malio, Ihazofotsy ;

Fort Dauphin regorge de sites naturels agréables à visiter, dont le lac Vinanibe et Anony , où les montagnes couvertes de forêts poussent à pic sur des lacs saumâtres, ainsi que de nombreuses réserves où vous découvrirez une faune et une flore riches. Le lac Anony est une lagune saumâtre soutenue par des dunes vallonnées sur la côte sud accidentée. Pour une excursion d’une journée complète au départ de Fort Dauphin , promenez-vous le long des rives du lac jusqu’à un magnifique lieu de pique-nique, escaladez les dunes de sable de 22 mètres de haut pour une vue incroyable et allez vous baigner dans le lac. Le lac de Vinanibe lieu idéal pour les amoureux du calme et de la nature, pour des balades ou des sorties baignades en famille, il est aussi bien connu des surfeurs puisque c’est le meilleur spot de surf de Fort Dauphin. Le lac est parfait pour la voile et toute la zone de collines et de dunes est idéale pour se promener ;

* Visitez la zone de conservation de Mandena . Les six espèces de lémuriens de la région de Mandena sont encore timides, sans doute s’habitueront-elles avec le temps, mais vous verrez beaucoup d’oiseaux et de reptiles entre temps ;

* Visitez La réserve de Nahampaona est un endroit idéal pour se reposer. Cette réserve forestière mérite une bien plus grande reconnaissance. Son décor tropical exotique, avec les montagnes en toile de fond, est plus joli que Berenty. Vous pourrez faire une balade en barque sur la rivière qui borde la réserve, découvrir une forêt de bambous et explorer bien d’autres lieux enchanteurs. Dans la forêt, il y a des cascades et des piscines naturelles qui offrent des sites de pique-nique calmes et isolés ;

* La Réserve de Berenty , avec ses plantes carnivores et sa forêt épineuse vous donnera l’occasion d’observer de nombreux lémuriens. Ils voudraient certainement se rapprocher de vous. Alors que Berenty est à juste titre mondialement connue mais est trop chère, les visiteurs d’aventure devraient accorder la même considération à Tsitongambarika ou au projet communautaire d’Ifotaka ;

* Visite du jardin botanique de Saïadi . Le jardin botanique de Saiadi est un lieu incontournable à visiter lors de votre voyage à Fort Dauphin. Vous serez accueillis par des lémuriens en liberté : makis, sifakas et fulvus, mais aussi de nombreuses autres espèces comme des crocodiles, des oiseaux, des papillons. Vous pourrez vous promener dans une riche végétation : palmiers, palmiers dattiers, oreilles d’éléphant, manguiers, orchidées, bois de rose, fougères ou bambous. Il existe une multitude d’espèces naturelles endémiques à découvrir en famille !

* Tourisme de montagne . Avec Fort Dauphin, niché dans un promontoire au pied du pic Saint-Louis , et les montagnes d’Andohahela et du Grand Lavasoa offrent des panoramas rarement égalés. Il existe d’excellentes possibilités de randonnées dans le Domaine de la Cascade et de superbes vues panoramiques sur la campagne adjacente.

A lire également